7 raisons de privilégier le bus à la voiture à Montréal

7 raisons de privilégier le bus à la voiture à Montréal

Dans la vie de tous les jours, les propriétaires de voiture dans les grandes villes comme Montréal se demandent souvent s’ils sont mieux de se rendre au travail, aller magasiner, ou encore aller au ski, avec leur véhicule plutôt qu’en bus ou en metro. Voici 7 raisons qui donnent l’avantage aux transports collectifs, que ce soit pour les courts ou longs trajets, si votre point de destination est proche d’une desserte.

1- Le côté pratique

Difficile de trouver une place dans le centre ville de Montréal… quand il ne fait pas beau et que vous devez vous stationner à quelques centaines de mètres de votre objectif, ce n’est vraiment pas le fun! Le métro et son réseau de galerie où encore les bus de la ville vous permettent de limiter vos temps d’attente pour un stationnement de même que la distance de marche parfois inutilement allongée. Prendre le bus pour vous rendre au ski peut vous épargner 30 minutes passées sur le stationnement de la station!

2- Etre plus vert

Bon vous connaissez ce point là par cœur, le bus rejette moins de C02 par passagers que la plupart des véhicules non électriques. Il limite aussi le trafic autoroutier, les nuisances sonores et l’expansion d’une industrie de l’automobile polluante bien qu’indispensable. Imaginez 5000 bus pleins chaque jours partant de Montréal permettraient d’éliminer les congestions sur les grandes autoroutes qui vous mènent au ski! (Nous on en propose 4 déjà…. il y a du chemin!)

3. Optimisez votre temps

Utiliser le bus plutôt que de conduire vous même libère votre temps pour lire un livre ou les nouvelles du jour, gagner du temps sur votre travail ou encore passer un niveau à votre jeu sur mobile. C’est d’autant plus vrai que nous avons aujourd’hui des applications sur nos téléphones intelligents qui fournissent des informations en temps réel telles que les horaires, le temps de trajet ou encore le calcul de vos itinéraires. Sur un trajet extra urbain, souvent plus long, comme les liaisons vers les stations de ski depuis Montréal, la question est simple: pourquoi se priver de  8 à 12% (2 à 3h) de sa journée de loisirs en restant au volant?

4- Garder la forme

On est bombardé chaque jour de messages, souvent publicitaires pour maigrir, perdre du poids, faire attention à soit… La solution est pourtant simple et gratuite, faire de l’exercice régulièrement, et quoi de plus régulier à Montréal que de prendre les transports tous les jours? Marcher jusqu’à l’arrêt de bus où dans la station de métro, faire le trajet debout ou transporter votre stock (même 5 kilos), sont autant de petits exercices que vous ne faites pas en voiture, mais qui sont habituels des usagers des transports en commun. Bon pour le ski, on fait déjà du sport toute la journée, c’est peut être un supplément dont on se passerait, mais comme on dit souvent, mieux vaut trop que pas assez 🙂

5- Faire des économies

Globalement, c’est simple à évaluer. A 3$ le passage en transport en commun, vous êtes largement en dessous du prix de l’essence nécessaire au trajet, ajouté au prix du stationnement…Les personnes qui ont utilisé le transport urbain plutôt que leur voiture ont économisé, en moyenne, 875 $/mois soit 10 502 $ par année, selon une étude de 2013 du Transit Savings Report. Récemment nous vous faisions une petite comparaison du coût d’une journée de ski si vous vous rendez en station depuis Montréal, par bus, en voiture ou en location. Vous pourrez voir que même la possession de sa propre voiture n’est pas nécessairement la solution la moins chère en considérant les coûts réels!

6- Un côté social

Circuler en bus et en métro à Montréal est la meilleure façon de ressentir l’énergie de la ville.  Les grands-mères et les adolescents,  les travailleurs de la construction dans leurs chaussures à embouts d’acier et les hommes d’affaires en complet, sont autant de personnes de mondes divers et parfois opposés qui se côtoient. Et rappelez-vous la première fois que vous avez pris un bus de ville seul, vous vous êtes sans doute senti un peu perdu, inquiet de rater votre transfert, incertain de l’horaire… Et après quelques jours, vous savez exactement ce que vous faites. Maintenant, lorsque vous voyez quelqu’un qui semble perdu, vous pouvez même lui offrir votre aide!

7- Éveiller sa curiosité

Il n’est pas simple de connaître tous les recoins de Montréal. Tout change sans cesse, les enseignes ouvrent et ferment, des nouvelles bâtisses voient le jour… mais prenez souvent le bus et vous allez naturellement couvrir beaucoup de terrain. Gardez les yeux ouverts lorsque vous êtes à bord d’un bus. Vous découvrirez peut-être un beau quartier ou un restaurant au look sympa que vous n’auriez pas remarqué jusqu’à présent. Sur la route pour aller au ski, vous risquez bien d’apercevoir des biches, de sentir la géographie des environs, de commencer dès votre trajet à vous couper de votre quotidien!

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous allez apprécier Praticité, Ecologie et Economie

Praticité, Ecologie et Economie…

Praticité, Ecologie et Economie…

Voiture ou Transport en commun? Tel est l’éternel débat et souvent la source d’une longue pesée du pour et du contre de chacune des options, réflexions mêlant praticité, impact sur l’écologie et économie à réaliser…

Cette question est d’autant plus pertinente que, dans notre cas, il ne s’agit pas juste de se balader avec un sac à dos pour se rendre à l’université ou au travail. Il faut tenir compte du fait qu’on se rend sur les pistes de skis accompagné et équipé. Parmi les options de transport offertes, nous allons tenter de comparer les  deux moyens de transports et voir lequel est le plus intéressant.

Bon, la réponse n’est pas 100% objective, et nous vous épargnons le faux suspens: selon nous, le bus gagne haut la main 🙂 Mais voyez nos arguments et faites le bon choix!

Avoir sa voiture est, certes, extrêmement pratique. Il est facile de sortir de chez soi à l’heure que l’on veut, d’aller tranquillement skier, puis de revenir à la maison. Il existe cependant des petits inconforts qui vous feront réfléchir.

Le stationnement à Montréal est de plus en plus rude, et l’hiver force souvent des mouvements d’automobiles qui se retrouvent à faire des rondes et des rondes pour trouver une place non payante, qui ne se fera pas déneigée et qui respecte la zone inscrite sur sa vignette. Alors une fois qu’on a trouvé cette place, il faut bien réfléchir avant d’en sortir!

Puis il faut trouver sa place une fois à la station de ski. Arriver après l’ouverture signifie souvent devoir se stationner loin des billetteries et des remontés mécaniques.

En terme de coût, un aller-retour vers une station de ski située entre 70 et 80 km de Montréal devrait vous coûter environ $20.00 en essence, ajouter à cela les frais d’usure de votre automobile et le risque que quelque chose de fâcheux vous arrive en route à cause des conditions météos assez aléatoire. Globalement c’est peu cher d’autant qu’on peut se partager la course entre les différents passagers. Mais le stress de la conduite en hivers après une journée bien remplie est parfois pesant.

En terme d’impact écologique, une voiture rejette entre 140 et 180 g de CO2 par km parcourus… Soit une contribution à la présence de gaz à effet de serre dans notre atmosphère de l’ordre de 24 kg en un seul A/R !!!

La location de voiture quant à elle cumule d’autres inconvénients majeurs, comme la contrainte d’aller la chercher et de devoir la rendre chez votre loueur, le coût très variable, la sélection et la disponibilité de véhicule toute aussi variable…

Maintenant que nous avons suffisamment d’arguments jouant en la défaveur de l’automobile, voyons les arguments en faveur des transports en commun!

Le bus a quelques inconvénients que nous même admettons. Un passager est dépendant d’une horaire fixe à l’aller et au retour. De plus il faut se rendre jusqu’au point d’embarquement qui n’est pas toujours proche de chez soi. Mais les avantages sont bien présents pour contrebalancer ces inconforts.

D’une part c’est simple, vous embarquez, et c’est parti. Quelqu’un conduit à votre place pendant que vous discutez, écoutez de la musique, finissez votre nuit ou encore lisez un bon livre. Qu’importe votre état de fatigue ou votre motivation à prendre le volant, cette fois, on s’occupe de vous.

Puis il faut admettre que les capacités de transports ne vous restreignent ni dans la quantité de personnes, ni dans les équipements à amener. Ce qui est un bon point puisqu’il est parfois difficile d’embarquer 4 passagers et 4 paires de skis dans une automobile, même dans une pleine grandeur!

On vous l’a souvent dit, et c’est même écrit sur les bus de la STM, un autobus représente 40 voitures en moins sur la route cela limite le gonflement du trafic routier. La quantité de CO2 moyenne rejetée par passager par un bus est d’environ 94 g/km. On est diminue donc pratiquement de 33% les émissions de gaz à effet de serre.

Au niveau économique, c’est tout de même moins intéressant que le coût de l’essence de sa voiture, mais beaucoup plus intéressant que la location de voiture. D’une part il faut dire que c’est le prix de la tranquillité d’esprit et du service offert, d’autre part, c’est une source d’économie pour les non-motorisés de Montréal.

Alors, après avoir entendu ces arguments, avez vous pesé le pour et le contre des deux options? Suivrez vous la position prônée par Navette Ski Montréal? A vous de voir 😉